Abonnez-vous à la chaîne Youtube!

Garde espoir car le miracle c’est toi.

Toi, enfant de la lumière.
Toi, fils de la terre.
Toi, souffle de l’univers.
Toi, qui n’a pas de frontières.
Ecoute le chant de la poussière.
Murmurer ton nom stellaire.

Tu Es, Je Suis.
Le jour, la nuit.
Le silence et le bruit.
La graine puis le fruit.
Pas hier mais aujourd’hui.
Le vide te dit oui.
Oui à la Vie.
La Vie qui te fit.

Garde espoir car le miracle c’est toi.

Les arbres poussent en ton nom,
Pour que le vent te chuchotte ces sons,
« Quelle que puisse être ton ascension,
Qu’elle soit le signe d’un abandon. »

Le cours des rivières file entre tes mains,
Pour que leur sang dise en ton sein,
« Quel que soit son dessein,
Qu’il soit l’expression de ma main. »

Essayez et vous Verrez ! →


Abonnez-vous à la chaîne Youtube!

Réveille toi. Il est l’heure de te montrer. Il est l’heure de te montrer ce que, moi le soleil, je cherche à vous enseigner. Je veux t’apprendre. Je veux t’apprendre à allumer ton feu sacré. Ne sous estime pas ce secret qui, à lui seul, peut changer ta destinée.

Tout d’abord, lève toi et commence à marcher. Marcher d’un pas léger. Ressens sur ta peau la chaleur de mes rayons te bercer. Laisse toi infusé. Infusé par la non-dualité. Lorsque cette chaleur du dehors aura neutralisé la distinction avec ta chaleur ressentie au-dedans; tu seras unifié car ton énergie comprimée aura été libérée.

Maintenant, continue à marcher, mais cette fois-ci, d’un pas accéléré. Déplace toi comme le ferait un pantin désarticulé, laissant l’énergie se propager dans ton Etre unifié. Lorsque tu parviendras à vibrer à l’unisson du paysage tout entier, cela voudra dire que ton feu sacré a été allumé. Le mouvement marché soufflera alors sur les braises de l’immobilité. Saches que ce feu sacré est comme l’étincelle dans les yeux d’un nouveau né. Il est fragile, léger, mais ne demande qu’à germer.

A présent, continue à marcher, mais cette fois-ci, d’un pas très pressé….Ne prête pas attention au paysage tout entier qui s’empresse de virevolter. Mais, focalise toi. Focalise toi sur ce feu sacré qui, lui seul, s’immobilise à demeurer. Ce feu sacré, tu vas le faire s’embraser. S’embraser en un circuit fermé. Ecoute attentivement ces trois secrets. Un, respire comme le ferait un soufflet pour l’alimenter…. Deux, sers toi de ton pouce et de ton index en effectuant un roulé….Trois, concentre toi sur la chaleur ressentie dans tes pieds…. Ressens-tu ce feu demeurer alors que tout est en train de défiler?….Tu y es. Cela Est.

J’ai une dernière chose à te montrer. Pour cela, mets toi à l’arrêt….Et ressens, ressens ce que produit sur toi cet effet….Tu ne marches plus, et pourtant, le feu continue à brûler. Goûtes-tu cette joie d’Etre s’émaner? Vois-tu la beauté du paysage s’illuminer? De là où Je Suis, je sais les odeurs de l’absolu t’embaumer.

Je viens de te montrer. Je viens de te montrer ce que, moi le soleil, je cherche à vous enseigner. Ne sous estime pas ce secret qui, à lui seul, peut changer ta destinée.

Essayez et vous Verrez ! →


Abonnez-vous à la chaîne Youtube!

Je suis là…Là, encore plus près…Encore plus près de toi…Je suis là, juste là, regardes moi…Je suis au-dedans de toi. Je suis la voix, la voix qui te parle. Je veille sur toi. Redresses toi, sèches tes larmes.

Si tu savais. Si tu savais à quel point tu es déjà parfait. A quel point, au moment même où tu t’es manifesté, je t’avais déjà tout pardonné. Mais tout ça, au fond de toi, tu le sais. Tu l’as juste oublié. Et je suis là pour te le rappeler…

Tu es encore plus vaste que ces églises…Plus éternel que ses évangiles…Si tu savais. Si tu savais à quel point tu es déjà parfait. Tu es l’énergie qui fait bourgeonner les fleurs,…qui fait briller les étoiles…et danser les planètes. Tu l’appelles Dieu, la Source, l’Etre, la Conscience ou encore la Vie. Moi je l’appelle Toi car Je Suis Toi et Tu Es Moi. Nous Sommes Un.

Parfois, tu oublies et tu viens prier. Prier un Dieu bien aimé. Mais saches que mon nom ultime est celui de tous les êtres. Lorsque tu m’appelles, je te précède. Car je réside en chaque chose, de partout et depuis toujours. Vois-tu cette église?…Tu la trouveras au-dedans de toi…Retournes ton regard sur la sensation du Je Suis et le royaume des cieux te sera acquis.

Si tu savais. Si tu savais à quel point tu es déjà parfait. A quel point ta manifestation dans la forme porte le sceau du sans forme que Tu Es. A quel point tu es déjà complet. A quel point, rien ne saurait te manquer. Sens toi aimé de toute la grandeur de ton unité.

Je t’apparais mais je n’ai rien à te demander. Je souhaite juste que tu te saches aimé. Aimé d’un amour qui t’a déjà tout pardonné et qui te voit comme parfait. Lèves toi et vas!…Vas dans la joie! Dans la joie d’être aimé!

Mais souviens toi…Souviens toi que je suis là à tes côtés. Qu’à chacun de tes pas, l’unité te précède. Qu’à chacun de tes pas, l’univers tout entier s’aime. Je t’aime. Je t’aime. Je t’aime tellement. Je t’aime. Je t’aime. Je t’aime.

Essayez et vous Verrez ! →


Abonnez-vous à la chaîne Youtube!

Tout d’abord,
Plonger dans la sensation du corps subtil,
Pour ramener l’attention de la périphérie au centre de la sensation d’Etre.

Ensuite,
Lorsque l’attention s’est déposée,
S’asseoir au coeur de la Présence.

Maintenant,
Ecoute profonde de cette vibration de l’Etre,
Pour fondre de l’intérieur, celui qui écoute de l’extérieur.

Nous y Sommes,
Lorsque la sensation de Présence n’a plus de dehors,
Alors, la paix est au-dedans.

Le Mystère est un secret,
Il ne s’agit pas d’être centré sur soi,
Mais d’être centré en Soi.

Centré au Coeur de l’Illimité…

Essayez et vous Verrez ! →


Abonnez-vous à la chaîne Youtube!

J’ai traversé les montagnes, les forêts, les rivières; pour arriver là. Là où j’avais toujours été. En présence du Seul. Seul avec le Seul. En présence de la Source. La Source des montagnes, la Source des forêts, la Source des rivières que j’ai traversées.

Quelle erreur. Quelle erreur de m’être senti abandonné! Il guidait chaque pas que je faisais et Lui seul soulevait mes pieds. Mais, maintenant, je sais! Je sais que tout est sacré. Je sais que seule la douleur permet de se tourner. Bénie. Bénie soit la souffrance, car, maintenant, je sais!

Je sais qu’il est là, tout près, là où il a toujours été; dans cette prairie ombragée. Il est si près que je ne pouvais que le manquer. Il est au-dehors, il est au-dedans, il est partout, il est depuis toujours.

IL EST. JE SUIS.

Essayez et vous Verrez ! →


Abonnez-vous à la chaîne Youtube!

Assis dans le corps, assis dans le coeur
Le poids s’abandonne
La pesanteur du corps fusionne

Alliance avec la Terre, alliance avec les Airs
La Terre qui respire
La sensation d’Etre s’inspire

Sensation de Vie, sensation du Je Suis
Au coeur du présent
Le Vivant souffle le temps

Paix dans le corps, paix dans le coeur
La nature vêtit d’une lumineuse texture
L’essence du sans-forme resplendit sur sa parure

Débordant de Vie, débordant du Je Suis
L’unité nourrit
Et réunit le fragment d’une dignité anoblie

Essayez et vous Verrez ! →


Abonnez-vous à notre chaîne Youtube!

Le regard dirigé vers le ciel, l’attention reconnaît sa source. Là où elle va lui rappelle là d’où elle vient: un espace sans formes et sans limites. Fusion. Intérieur et extérieur se fondent l’un dans l’autre pour ne faire plus qu’un. Sentiment de présence vaste comme l’espace qui embrasse tout l’univers et toutes les galaxies. Liberté. Heureux celui qui marche sur la terre comme s’il était suspendu dans le ciel. Debout!

Prise de conscience que je ne suis pas ce corps qui marche dans l’espace. Réalisation que je suis cet espace immobile au sein duquel ce corps se déplace. Bascule. JE SUIS…cet espace sans formes et sans limites au sein duquel tout se produit. Insaisissable, impalpable, transparent, vide, libre. Cet espace file entre les doigts. Eurêka!

Envie de courir. Cet espace est là, de partout, depuis toujours. Je veille d’un regard éternel et chevauche le temps. OM. Immobile au coeur du mouvement. Paisible au coeur des tempêtes.
Paix insondable dans le corps. Vision. Paysage lumineux, harmonieux. Tout rayonne d’une même source: la lumière du sans forme. Gratitude.

Essayez et vous Verrez ! →